maandag 17 december 2007

Carmen Calvo Sáenz de Tejada




Carmen Calvo, qui, comme Kounellis, se revendique peintre, transcende les différentes disciplines et utilise les moyens les plus divers pour créer une oeuvre que son imagination configure en fonction du lieu dans lequel elle a choisi d’intervenir. Pour l’Hôtel des Arts, qui l’a particulièrement inspirée, elle a conçu une dramaturgie à la fois puissante, poétique et subtile en dix actes constitués par les salles et les circulations du bâtiment.
L’installation évoquera l’histoire imaginaire de ce dernier, tissée par l’artiste avec son langage énigmatique habituel : photographies de groupes datant des années quarante trouvées dans les foires aux puces qu’elle agrandit à des formats monumentaux, retravaille souvent au pastel, et sur lesquelles elle dispose divers éléments tels que rubans, cordelettes, peinture qui masque les visages, aveugle les yeux ; vieilles photographies de mariage ou de communion ; séries d’objets disposés sur de grands tableaux noirs en caoutchouc, formant des compositions baroques au sens mystérieux. Il sera aussi beaucoup question de sexe, de religion, d’oppression faite aux femmes, de références aux grands maîtres comme Giorgio Morandi ; on verra une masse inquiétante de chevelures recouvrant une volée d’escaliers ; on sera charmés par de très beaux dessins à l’allure enfantine ; on méditera sur la vie et la mort.
bron: photosapiens - (expo)La maison imaginaire


Galerie Guy Bärtschi

1 reacties:

Anoniem zei

Bedankt voor good stuff

 
Creative Commons License
This work is licensed under a Creative Commons Attribution-Noncommercial-Share Alike 2.5 License.