donderdag 9 juni 2011

Pixo, un film de João Wainer et Roberto Oliveira...


La pixaçao est une course dans la ville - sao Paulo -"pour accrocher aux frontons des
immeubles les signatures et les tags de leurs auteurs. C'est une façon d'être plus
qu'une pratique. Les pixadores sont pauvres. Ce sont des pauvres.
l'art de la pauvreté une forme d'art marginalisée qui exprime ce qu'ils ressentent. Elle caractérise une génération qui s'exprime par la destruction.

Le débat est désormais classique :art urbain ou pollution urbaine ? Mais le moins que
l'on puisse dire est qu'il est indépartageable. Une des scènes les plus saisissantes du film est l'attaque de l'université et de l'exposition des beaux-arts par un groupe de pixadores, venus défier et détruire l'art et les travaux des élèves. Rien ne dit plus aussi brutalement que si c'est de l'art, rien ne l'unit avec l'art institué - pour ne pas dire bourgeois. L'un existe par la destruction de l'autre. De ce point de vue c'est bien de l'art barbare.
source:
phcimagomundi.wordpress.com

João Wainer

baggerblog-video
Pixo, un film de João Wainer et Roberto Oliveira... (10:00)
push image to autoplay or go to youtube

 
Creative Commons License
This work is licensed under a Creative Commons Attribution-Noncommercial-Share Alike 2.5 License.